Le cadreur doit s'effacer, ne pas forcer le sujet et le modifier exprès. La priorité est de capter un peu de l'indéfini et de l'imprévu, de l'atmosphère.

Hors-champs.

Regarder tout ce qui entoure le sujet. 

Un détail, un jeu de lumière, un bruit, des contrastes, des matières et des dessins, surprennent ou émeuvent.

Ainsi le cinéma ici n'obéit pas à un scénario, on entre dans une atmosphère et c'est elle qui amène les pièces du puzzle pictural. L'image passe, elle est éphémère, ce que le siècle a réussi à faire oublier.

 

Mais ce n'est pas facile, on ne sait pas ce que l'on va filmer, ce n'est pas comme dans un roman, qu'on filme ensuite, pré-écrit.

En photographie la recherche est encore plus proche du dessin. 

Photoshop n'est pas utilisé.

En film, le réalisateur fait la prise de vue, le montage et le mixage, pour garder un ressenti et un rendu proches du sujet, du moment de sa rencontre.

Extraits de films renouvelés fréquemment:​

https://vimeo.com/user87228228
Photos en résolution légèrement réduite. Tous droits d'exploitation réservés.
 
Galerie verticale ci-dessous.
Ce n'est pas une galerie de démo, mais plutôt une sorte de bibliothèque de quelques unes de ses images, qu'on peut consulter mieux en plusieurs fois.
  • Twitter Classic
  • Facebook Classic